Le sens caché du SRM

Par SRM, on entend plus que Supplier Relationship Management.

Si l’on demande à 100 acheteurs ce que signifie l’acronyme SRM, la réponse que vous obtiendrez pour la quasi-totalité des personnes interrogées sera : Supplier Relationship Management.

Mais, il y a un sens caché.

En voici la signification :

  • S = Stakeholder qui signifie ici les parties prenantes ;
  • R = Relationship ;
  • M = Management ;

Soit, la gestion de la relation entre les parties prenantes du projet.

Les deux sens du SRM

  • SRM comme dans Supplier Relationship Management
  • SRM comme dans Stakeholder Relationship Management

Ce qui est plutôt bien quand l’on pense à la seule place que l’approvisionnement a : connecter l’intérieur et l’extérieur, répondre à des besoins et des défis d’entreprises des deux côtés. L’approvisionnement est un facilitateur, modérateur, et un connecteur.

Ce qui est aussi une bonne façon de le regarder comme cela. Traditionnellement, le Stakeholder Management est seulement présenté comme une partie du SRM. Mais, à la fin de la journée, il est vraiment tout aussi important de gérer l’un et l’autre SRM.

La symétrie des SRM

Le SRM (Supplier ou Stakeholder) est applicable et/ou transposable aux deux parties :

  • Client/Fournisseur au choix + Client/Fournisseur Expérience
  • Compréhension
  • Intimité
  • Influence
  • Inclusion

Par conséquent, l’approvisionnement est égal à SRM x SRM !

L’équation clé de la valeur ajoutée de l’approvisionnement n’est rien d’autre que P (approvisionnement) = SRM².

Source : Medium.com