Les différentes catégories de risques et les outils pour s’en prémunir

La crise actuelle révèle la complexité de la gestion des risques au sein de l’entreprise et sur les différentes étapes de la chaîne fournisseur. Nationalement, cette crise a rouvert le débat du niveau de dépendance à l’import. Les Achats ont un rôle primordial à jouer dans la gestion des risques immédiats et de demain, pour la sécurisation des chaînes d’approvisionnement et le respect des réglementations.

Processus de gestion des risques fournisseurs

Pourquoi insister sur la gestion du risque ?

Les intérêts pour une entreprise à savoir gérer, anticiper et maîtriser ses risques sont multiples. En s’assurant qu’elle connaît et comprend les risques auxquels elle est exposée, elle prend conscience de la fragilité intérieure et extérieure de son organisation. Cela lui donne donc les clés pour prévoir les conséquences possibles, prévenir au mieux les dommages et gagner en réactivité. Parce qu’elle cautionne de cette manière une prise de risque raisonnable, l’entreprise s’assure de préserver son image et sa valeur.
Ainsi, une culture de gestion des risques au sein de l’entreprise permet de pallier les aléas de continuité de l’activité et de répondre en partie aux exigences réglementaires.

Rappel synthétique des exigences réglementaires

Identifier les facteurs à risques au sein de la relation fournisseur

Plusieurs facteurs sont à l’origine des risques dans la relation avec les fournisseurs. Voici une liste non exhaustive, des facteurs les plus fréquents :

  • objectifs différents entre les deux parties,
  • fournisseur exclusif ou unique,
  • défaillance dans la chaîne fournisseur,
  • abus de position de l’une des parties,
  • relation contractuelle imprécise.

La compréhension des risques est une étape primordiale pour pouvoir les répertorier, les classer/hiérarchiser, les gérer et les piloter.

Cartographier les risques liés à la relation fournisseur

Élaborer une cartographie des risques permet d’avoir une vision claire des risques présents dans l’organisation afin de mettre en place / ajuster les mesures de couverture ou de contrôle afférents. Cette cartographie permet de dégager un consensus sur l’identification des risques “Achats-Fournisseurs” et est nécessaire pour maîtriser l’ensemble des enjeux économiques.
Dans un premier temps, il est recommandé de dresser une liste exhaustive des risques basée sur les événements susceptibles de provoquer, de stimuler, d’empêcher, de gêner, d’accélérer ou de retarder l’atteinte des objectifs, que leur source soit ou non sous le contrôle de la Direction des Achats.
Six catégories majeures de risques liés à la relation Fournisseurs sont à prendre en compte ainsi que leur occurrence :

  • risques stratégiques et financiers (ex : un fournisseur en situation de défaillance),
  • risques contractuels et légaux (ex : une mise en cause juridique du fournisseur, fraude),
  • risques industriels et qualité (ex : une dérive des plannings de production ou de livraison),
  • risques sociétaux (ex : un non-respect des aspects sociétaux de la part du fournisseur),
  • risques métier (Pilotage : Stratégie, Performance et Opérationnels : Portefeuille, processus et contrôle interne, Partenariats, Développement durable),
  • et risques économiques (Macro-économiques : Marchés, Prix, Change, Météorologie ou Pays : Politiques, Économiques, Légaux, Sociaux, Infrastructures).

Les différentes catégories de risques et les outils associés

De plus, les entreprises font face à un nombre croissant de parties prenantes à considérer en plus des fournisseurs dans leurs analyses des risques :

  • coentreprises,
  • sous-traitants,
  • logisticiens,
  • canaux de distribution,
  • prestataires,
  • clients et partenaires commerciaux,
  • filiales,
  • etc.

Le périmètre des risques s’est étendu avec la multiplication des Tiers, impliquant une rigoureuse gestion de la relation contractuelle et la crise liée au COVID-19 en a sans doute dévoilé d’autres. Quelles seront les conséquences ? Quelles actions mettre en place suite à l’analyse ? La gestion des risques, et donc la relation contractuelle avec les Tiers, doivent être renforcées et portées par l’entreprise dans son ensemble, en coordination avec les différentes parties prenantes.

Cet article a été co-écrit par Orgasoftware et MADA Conseil

Vous souhaitez en savoir plus sur la gestion des risques liés à la relation fournisseurs ?  Téléchargez notre livre blanc et contactez-nous