Mettre en place des bonnes pratiques pour une meilleure maîtrise des risques fournisseurs

Vous souhaitez renforcer la maîtrise de vos risques fournisseurs afin d’améliorer votre réactivité en cas de crise ? Vous devez d’abord identifier et comprendre les risques, puis les hiérarchiser et les cartographier. Une fois ces étapes terminées, vous pourrez alors vous concentrer sur la dernière étape : le suivi et le contrôle de la relation fournisseurs.

Surveiller et contrôler la relation fournisseur

Vous venez d’instaurer un plan d’action, il est désormais nécessaire d’en assurer un suivi efficace. Pour cela, la mise en place de fichiers de suivi et la création d’alertes vous sera indispensable pour anticiper l’évolution des risques fournisseurs. La gestion des risques fournisseurs comporte donc cinq étapes clés :

Processus de gestion des risques fournisseurs

Les bénéfices d’une gestion efficace des risques fournisseurs vont plus loin que la prise en main et l’anticipation des dangers liés à la relation fournisseurs. Ils concernent également une économie des ressources, une optimisation de la maîtrise du portefeuille d’achat et contribuent à la diffusion d’une image positive auprès des clients et des fournisseurs de l’entreprise.

Définir les bonnes pratiques pour plus d’anticipation et de réactivité lors d’une crise

La clé de la résilience des Achats face aux crises passe par la mise en œuvre de bonnes pratiques qui, systématisées et approfondies, apporteront une meilleure maîtrise des risques.

bonnes pratiques maitrise risque fournisseur

Lorsque la crise survient, les actions prioritaires à court terme seraient :

  • Identifier les risques immédiats et critiques,
  • Faire l’analyse des impacts causés et de leurs conséquences,
  • Réfléchir aux solutions palliatives et aux sources alternatives,
  • Suivre la continuité/reprise des activités des fournisseurs,
  • Adapter sa collaboration (renforcement/soutient) en fonction de la situation des fournisseurs.

Exemple d’actions mises en œuvre par les Directions Achats pendant la crise du COVID-19

Cette crise est l’opportunité de gagner en agilité, d’élargir le domaine d’action des achats et de s’appuyer sur les données et les retours d’expérience pour gagner en précision et transformer les pratiques.

Quelles étapes après la crise

Quatre étapes se succèdent dans la gestion de la crise et la préparation de la suite de l’activité. Au début de la crise, l’entreprise doit sécuriser la poursuite de son activité. Des mesures sont mises en place, par exemple : le télétravail des salariés, l’ajustement des prestations pour optimiser la trésorerie, la recherche de solutions collaboratives. En réaction immédiate à la crise, les Directions Achats lancent des actions structurelles sur l’entreprise et son écosystème direct.

La 2e vague concerne le milieu et la fin de la crise, pour préparer au mieux la reprise. Dans le contexte de COVID-19, les problématiques concernaient notamment les approvisionnements de produits, et particulièrement les produits sanitaires (masques de protection, gel hydroalcoolique, etc.). Toute l’organisation et les priorités étant perturbés, il est également nécessaire de revoir les budgets et de se concentrer sur le pilotage des fournisseurs hautement stratégiques. En effet, La continuité des approvisionnements critiques passe par une régénération complète du plan de dépenses de l’entreprise.

Après la crise, à moyen terme, il est préconisé d’élaborer et de mettre en place un plan de reprise. La préservation de l’actif fournisseur est le point d’attention qui va occuper les Directions Achats dans la durée. Le COVID-19 met en lumière des points de faiblesse peu visibles jusqu’alors et ils doivent faire l’objet d’une analyse pour en tirer des leçons. Les critères de risque fournisseur sont à revoir pour prédire les failles et les anticiper, incluant des plans de soutien ou de réversibilité à forte agilité.

Enfin, à plus long terme, nous devons penser à préparer l’avenir. Les Directions Achats ont conscience de la nécessité de bâtir des Supply Chain et des panels fournisseurs “COVID-19 proof”. Le “Made in France” est reconsidéré et sa dynamique semble enclenchée. La gestion des risques fournisseurs va devenir une préoccupation majeure dans l’avenir. Pour mûrir sa réflexion, quatre questions-clés pour évaluer sa maturité en gestion des risques fournisseurs :

  • Connaissez-vous vos fournisseurs et leurs partenaires ?
  • Savez-vous identifier vos fournisseurs clés et les classer selon les catégories de risques ?
  • Connaissez-vous les différents risques encourus par catégories achats ?
  • Mesurez-vous le risque que représentent vos fournisseurs ? Si oui, avez-vous mis en place un plan d’actions pour réduire ces risques ?

Cet article a été co-écrit par Orgasoftware et MADA Conseil

Vous souhaitez en savoir plus sur la gestion des risques liés à la relation fournisseurs ? Téléchargez notre livre blanc et contactez-nous